Budget en déséquilibre

carte-93

Conseil général – Claude Bartolone va présenter un budget en déséquilibre


Claude Bartolone
Claude Bartolone

Week-end de Pâques = pas d’actu ? C’était sans compter sur l’annonce de Claude Bartolone de faire voter un budget en déficit lors de la séance du conseil général de demain.







Le JDD le 3 avril, Le Monde, le Figaro et France Inter le 4 avril, l’Humanité, le Parisien et l’Express le 6 avr

il… En annonçant qu’il allait faire voter jeudi lors de la séance du conseil général un budget en déséquilibre, Claude Bartolone a crée le buzz. Est-ce que ce sera suffisant pour régler le problème? Le président du conseil général du 93 n’a pour l’instant aucune certitude, mais il affirmait hier dans les colonnes du Parisien avoir « été reçu à l’Elysée, à Matignon et à Bercy« .

Lors du débat d’orientation budgétaire, Claude Bartolone avait tiré la sonnette d’alarme. Les charges qui pèsent sur le département (notamment les aides sociales) ne sont pas compensées par l’État, juge l’élu. Du coup, la différence entre le montant total de ces aides et le montant versé par l’Etat serait de 75 millions d’euros. Une différence qui sera inscrite dans le budget, mettant ce dernier en déficit puisque ces sommes n’ont pour l’instant pas été versées. Claude Bartolone prend le risque de voir le département mis sous tutelle.

Dans les rangs de l’opposition (groupe UMP-Nouveau Centre), on demande sa démission, estimant qu’il est « incapable de gérer la Seine-Saint-Denis » . Mais la démarche de Claude Bartolone a fait des émules et l’Assemblée des départements de France (ADF) s’est prononcée en sa faveur arguant que : « Les transferts opérés depuis 2002 ne sont pas suffisamment compensés si bien que l’autonomie financière des départements s’en trouve largement affaiblie. »

Le vote du budget se déroulera demain en séance du conseil général à partir de 9h. L’affaire aura au moins eu le mérite de médiatiser les difficultés financières des départements.


Mise à jour du 6 avril, 17h :

Dans un communiqué de presse, Claude Bartolone se réjouit de l’appui qu’il a reçu dans le cadre de sa fronde contre l’Etat. « Je me félicite que Claudy Lebreton, président de l’Assemblée des Départements de France, m’ait assuré hier de son entier soutien dans ce combat que je m’apprête à mener. Je me félicite que deux présidents de Conseils généraux de droite, Christian Namy et Gérard Roch, m’aient apporté leur soutien, démontrant ainsi que le combat des départements n’était pas simplement un objet de clivage gauche-droite. »

Les commentaires sont fermés.