Salon du polar

Sud-estNeuilly-Plaisance – 36 bonnes raisons de frissonner

salon-polar2
© MC/93infos

Pas de guillotine exposée comme au musée d’Orsay, mais de quoi se faire peur quand même. Ce week-end, Neuilly-Plaisance organisait son salon du polar. Tremblez braves gens ! Il y en avait pour tous les goûts et tous les âges.




Xavier Marie Bonnot
Xavier Marie Bonnot © MC/93infos

Quand Xavier-Marie Bonnot commence à parler de ses livres et de sa passion pour le judiciaire, rien ne l’arrête. Le Marseillais, Nocéen d’adoption, est intarissable. Journaliste de profession, il réalise des documentaires pour la chaîne 13ème rue.  Son dernier livre bien en vue sur le stand Les âmes sans nom, s’inspire de multiples reportages sur la guerre d’Irlande du nord. « C’était tendu à l’époque » , se souvient le journaliste. Ça l’est toujours. En mars 2009, trois soldats anglais avaient été assassinés par deux branches dissidentes de l’IRA : l’IRA véritable et l’IRA continuité. « Justement, j’en parle à la fin de mon roman. Pourtant ce n’était pas encore arrivé ! C’est en discutant avec des amis qui habitent Belfast qui m’avaient dit que ça c’était calmé, mais qu’ils avaient des soucis avec des groupuscules que j’ai écrit ça dans le livre. » Au cours de ses enquêtes journalistiques, Xavier-Marie Bonnot a eu l’occasion de travailler sur l’affaire Ranucci. « Je l’ai vu le pull-over rouge, il était pile à sa taille. Il était coupable, je ne crois pas à son innocence. » Entre deux récits, il dédicace son bouquin le sourire aux lèvres.

Jean-Pierre Naugrette
Jean-Pierre Naugrette © MC/93infos

A côté de lui, Jean-Pierre Naugrette est plus discret. C’est un habitué du salon. « C’est la 8ème année que je viens. J’aime bien : l’ambiance est détendue et on est toujours bien reçu. »  Sur sa table, il a posé ses bouquins inspirés de l’Antiquité romaine et des aventures de Sherlock Holmes. Normalien agrégé d’anglais, cet universitaire est aussi traducteur de livres pour enfants. Et devinez quel personnage il a choisi de traduire en français ? Sherlock Holmes bien sûr !


Dans l’allée juste derrière était installé l’ancien journaliste vedette Hervé Claude. Toujours en activité, en particulier pour Arte, Hervé Claude qui a publié son premier roman en 1984 s’est mis au polar en 2002 avec deux thèmes de prédilection : l’Australie et le milieu gay…

Grosse déception en revanche, Sylvain Larue, auteur de recueils sur les grands procès de Paris et d’Île-de-France devait donner une conférence à 15h dimanche sur son livre Les grandes affaires criminelles de Sainte-Saint-Denis. Finalement, il ne l’a pas fait et est resté assis à son stand à discuter avec sa voisine.

salon-polar4
le stand des écoliers © MC/93infos

Au gré des 36 stands d’auteur, les gens s’arrêtent, discutent. Au fond de la salle, un coin avait été aménagé pour présenter au public les poèmes et récits effrayants écrits par les enfants des écoles.

Les acheteurs potentiels font leur choix et paient en sortant. La caisse enregistreuse a chauffé dimanche après-midi pour la bonne cause. Les bénéfices des ventes seront reversés à l’association Mécénat chirurgie cardiaque enfants du monde.