Noisy-le-Sec – Le blogueur François Duarté condamné en appel

centre

NOISY-FREDERIC-LEFEBVRE
Jean-Paul Lefebvre

Dans un communiqué de presse, le 7ème adjoint et président du groupe socialiste et radical de gauche, Jean-Paul Lefebvre, se félicite de la condamnation du blogueur. François Duarté, créateur du blog 93sang30 était poursuivi par plusieurs élus pour diffamation.


En février, nous avions rencontré François Duarté pour un portrait vidéo de ce blogueur qui déchaîne les passions. Avec 93sang30, son blog « satirique » sur la politique locale à Noisy-le-Sec, il a été poursuivi par des élus dans 16 affaires différentes pour diffamation.

Plusieurs d’entre elles étaient réexaminées par la Cour d’appel de Paris courant avril. Dans un communiqué de presse, Jean-Paul Lefebvre adjoint aux finance et président du groupe socialiste et radical de gauche, se félicite de la décision rendue par la juridiction le 6 mai dernier.

« M. Duarte a été condamné pour diffamations et injures publiques le 30 avril 2009 par le tribunal correctionnel de Bobigny. Il a estimé devoir faire appel de ces condamnations qui ont été confirmées par la Cour d’appel de Paris à un montant total de 3 000 € d’amende délictuelle et 9 000 € de dommages-intérêts aux élus, parties civiles. […] Ces décisions mettent un terme définitif aux polémiques créées par ce blogueur qui a toujours cherché, et parfois réussi, à se faire passer pour une victime alors qu’il s’est comporté de façon inqualifiable. […]  »


FAIRE DIVERSION

François Duarté, blogueur de Noisy-le-Sec
François Duarté

Pour François Duarté, ce communiqué de presse ne sert qu’à faire diversion au moment où la commune connaît des difficultés au niveau politique : « Le budget communal n’a pas été voté, les verts viennent de démissionner de leur fonctions et rejoignent le groupe de l’opposition, les communistes s’interrogent sur une éventuelle démission… Mais à part cela, vu la situation politique catastrophique actuelle, le plus important pour M Lefebvre c’est de faire diversion.  »

Il précise que les 3 000 euros d’amende sont « avec sursis » (NDLR : il ne devra les payer que s’il commet une nouvelle infraction dans un temps imparti) et que les sommes qu’il doit verser aux élus n’atteignent pas 9 000 euros : «  Les montants varient entre 500 euros et 1500 euros maximum en fonction des élus.  »


L’AFFAIRE NE S’ARRÊTE PAS LA

Entre François Duarté et l’élu, c’est la guerre de tranchée car l’affaire ne s’arrête pas là. Cette fois-ci, c’est le blogueur qui attaque. « M Lefebvre est actuellement poursuivi en justice pour avoir publié en novembre dernier, un communiqué de presse, estimé diffamatoire… Il proclamait au conseil municipal qu’il avait une preuve irréfutable de mon délit : un itt… A ce jour, c’est une pièce que ni mon avocat, ni moi n’avons pu voir, car ce document n’a pas été présenté comme offre de preuve. »

Prochaine étape, l’audience de fixation qui aura lieu demain au tribunal de Bobigny.