Interview

centreNoisy-le-Sec – Gilles Garnier s’explique

GILLES-GARNIERLors du dernier conseil municipal, le groupe PC mené par Gilles Garnier a décidé de rendre ses délégations. Nous avons souhaité en savoir plus sur les motivations des élus communistes.





La rumeur enflait en ville et elle s’est révélée vraie. Lors du conseil municipal le 24 juin dernier, les élus du groupe PC ont décidé de rendre leurs délégations. Gilles Garnier, nous explique pourquoi.


93infos : Que s’est-il passé lors du dernier conseil municipal ?
Gilles Garnier : Nous avons demandé à ce que nos délégations nous soient retirées. En tout, nous étions cinq adjoints aux maire. Nos délégations étaient les suivantes : scolaire, petite enfance, jeunesse et sport, culture, bâtiments publics et travaux.

93infos : Quelle est l’explication ?
Gilles Garnier : Il y a une situation de blocage avec le maire. Les relations sont devenues très compliquées sur un certain nombre de sujets. Il y a des dérives personnelles et une forme de populisme que nous n’avons pas accepté dès le départ. C’est un problème de gouvernance et de management qui pèse de plus en plus sur la gestion de la mairie. Lors du vote de défiance pour le budget, nous nous attendions à ce que le maire prenne ses responsabilités, ça n’a pas été le cas.

93infos : Vous dénoncez des « relations compliquées sur un certain nombre de sujets ». Pourriez-vous être plus précis ?
Gilles Garnier : On a embauché clandestinement dix policiers municipaux que nous avons découvert six mois après au tableau des effectifs. Quand nous étions dans l’opposition, nous avions voté contre la police municipale. Il faut qu’il y ait une continuité dans les prises de décision.


« ON NE TRAVAILLE PAS DANS LA CONFIANCE »

93infos : Quelle est votre position maintenant ?
Gilles Garnier : Nous restons conseillers municipaux mais nous ne signons plus les délibérations. Nous formons une majorité de gauche stable avec le groupe des Verts et un élu indépendant ex-PS. Je ne suis pas là pour faire la guerre à mes partenaires de gauche. Je fais la différence entre la gauche et la droite.

93infos : La situation est-elle irréversible ?
Gilles Garnier : Ils nous ont fait des propositions de dernière minutes tels qu’une co-gestion de la mairie, mais ça arrive trop tard. On ne travaille pas dans la confiance.

93infos : Est-ce que cela change quelque chose pour vous au niveau départemental ?
Gilles Garnier : Non. Je suis vice-président du Conseil général avec Claude Bartolone et ça se passe très bien.




Prochain conseil municipal, ce soir à 19h30 en salle des mariages.
A lire : l’ordre du jour

2 commentaires sur “Interview

  1. Pour info il ne s’agit pas d’un élu indépendant ex-PS qui a rejoint cette « majorité » de gauche. Cet élu n’était pas au PS.

    1. Bonjour François,
      Je viens de re-vérifier mes notes. Peut-être que je m’étais trompée en recopiant ? Mais non, je confirme. J’ai écrit : « 1 élu indé (ex-ps) ».
      Mélanie Chaluleau

Les commentaires sont fermés.