Expulsion

carte 93-centrePantin – Le maire craint l’expulsion du camp de Roms

Entre la gare de Pantin et les quatre chemins, quelques 350 Roms ont installé un camp de fortune. Bertrand Kern maire PS de Pantin craint qu’ils ne soient expulsés dans les semaines à venir.







La politique actuelle à l’encontre des Roms préoccupe Bertrand Kern, le maire PS de Pantin. Un camp d’environ 350 roms s’est installé sur sa commune, entre la gare RER et le quartier des quatre chemins.  Une situation inconfortable pour l’élu. « Il faut qu’humainement on trouve une sortie. On ne peut pas accepter des bidonvilles, mais on ne peut pas non plus accepter des rafles comme on a vu ces derniers temps. »

Dans le 93, la population rom est estimée à 3 000 personnes. Certains sont installés dans des camps de fortune ou des squatts, d’autres dans des villages d’insertion. Dès avril, Patrick Braouzec (ex-PC) député et président de la communauté d’agglomération Plaine Commune et Bertrand Kern ont demandé une réunion sur le sujet à Brice Hortefeux ministre de l’intérieur mais le rendez-vous est finalement décalé à juillet avant d’être annulé. « On devait se voir la semaine prochaine (ndlr : l’interview a été réalisée le 1er septembre) mais ça a été annulé » , peste Bertrand Kern.

Si le rendez-vous avec le ministre a échoué, une rencontre entre les élus locaux et la communauté rom aura bien lieu comme le confirme Saimir Mile porte-parole de l’association la voix des Rroms : « Une réunion aura lieu à la mairie le 30 septembre prochain. Nous espérons que la mairie comprendra l’importance de s’opposer à l’expulsion de cette installation et de construire avec les personnes concernées une voie pour leur logement, à l’instar de ce qui se profile à Saint-Denis. »

L’expulsion par la force, c’est ce que craint Bertrand Kern. « Une chose est sûre, mes policiers municipaux n’y participeront pas ! » , tonne l’édile.





MISE A JOUR DU 10 OCTOBRE
Le camp de roms situé rue Denis-Papin a été évacué par les CRS le mardi 5 octobre au petit matin.