Violences

carte-93Le Blanc-Mesnil /Saint-Denis – Parler des violences conjugales et en sortir

BLANC-MESNIL UN TOITLes deux villes proposent des débats et rencontres dans le cadre des 6e rencontres Femmes du monde. A cette occasion, les maires signeront un avenant à la convention Un toit pour elle, élargissant le dispositif qui permet à des femmes battues d’occuper un logement locatif.







Aujourd’hui et demain se dérouleront en Seine-Saint-Denis les 6e rencontres femmes du Monde. A travers des témoignages et des débats, il s’agit d’aborder les violences faites aux femmes.

A Saint-Denis, aujourd’hui à partir de 13h30, à la Bourse du Travail (9-11 rue Génin), le public est convié à échanger et ouvrir le débat avec des professionnels sur la question des violences faites aux femmes. Ernestine Ronai, la présidente de l’Observatoire départemental des violences envers les femmes viendra présenter ordonnance de protection des femmes victimes de violences. La présentation sera suivie d’un débat avec l’ensemble des participants sur le thème : comment collectivement développer et renforcer la protection des femmes victimes de violences ? Des femmes venues du Mali et d’Europe témoigneront. L’après-midi se terminera par une pièce de théâtre de la compagnie Troupe du 3ème Acte intitulée Récits de femmes.

Au Blanc-Mesnil, un débat est organisé demain à partir de 14h30 à la Maison pour tous Jean Jaurès (2 bis, avenue Jean Jaurès) avec Ernestine Ronai. Le thème abordé sera : l’évolution de la loi sur les violences faites aux femmes.


La convention Un toit pour elle, élargie

Les édiles en profiteront pour signer un avenant à la convention Un toit pour elle qui permet à des femmes victimes de violences d’obtenir un logement dans le privé. La convention est un engagement de la municipalité et de bailleurs à réserver chaque année un logement destiné à une femme victime de violences jusque-là hébergée en urgence. Au Blanc-Mesnil, cet accord a permis le logement de deux femmes en 2009. L’avenant étend la convention aux femmes suivies par différents dispositifs du département (femmes en très grand danger, ordonnance de protection…).



L’observatoire des violences faites aux femmes, spécificité du 93

Le département est en pointe dans ce domaine. En effet, il s’est doté d’un observatoire départemental des violences faites aux femmes. C’est le seul en France. La dernière action en date a été de doter les femmes en danger d’un portable qui permet d’appeler directement les services de police concernés. Le dispositif est en période d’expérimentation jusqu’à la fin de l’année.