Polémique

carte 93-centreMontreuil – Anne-Marie Heugas : « Les subventions n’ont pas baissé »

Montreuil conseil municipal, le maire et ses adjoints ©MC/93infos
Montreuil conseil municipal, le maire et ses adjoints ©MC/93infos

C’est la dernière polémique en date. Lors du vote du budget, les élus ont attribué les subventions aux différents clubs sportifs de la ville. Or, certaines sommes ne correspondaient pas à celle de l’année précédente. Pire, elles étaient divisées par deux affirme Gaylord Le Chequer, élu d’opposition. Il n’en est rien rétorque l’adjointe aux sports Anne-Marie Legap. Explications.





Lors du dernier conseil municipal, l’élu d’opposition Gaylord Le Chequer a soulevé la polémique au moment du vote des subventions aux club sportifs. En comparant le tableau récapitulatif de 2010 à celui de 2011, l’élu faisait remarquer que certaines subventions baissaient significativement. Ainsi en 2010, le C.A. Montreuil avait touché 199 707 euros contre 100 928 en 2011, le Red Star 221 685 euros contre 112 254, le club de handball 62 063 euros contre 31 377 etc. « Pour une dizaine de clubs sportifs, la subvention a été divisée par deux » , affirme le conseiller municipal.

« C’est n’importe quoi ! » , s’emporte Anne-Marie Heugas, adjointe aux sports. « Les subventions n’ont pas baissé d’un centime. Dans le budget, il est écrit qu’une partie des clubs touche la totalité de la subvention, mais ceux dont elle dépasse 1 000 euros la touchent en deux fois : 50% en janvier, 50% en juin. L’idée d’un versement en deux fois permet à la municipalité d’avoir un suivi des subventions. » Cette façon de faire n’est pas nouvelle rétorque l’élue, puisqu’elle date de l’ancienne municipalité. « Les clubs le savaient. »

Seule nouveauté pour cette année 2011 explique Anne-Marie Heugas, le renouvellement de la convention d’objectifs qui concerne 20% des clubs… et que l’élu d’opposition s’est empressé de critiquer. « Tout ceux qui ont des résultats s’en sortiront, les autres non. C’est pousser les clubs à aller à la recherche de subventions privées. » Rien de tout ça assure l’adjointe, il s’agit juste « d’assurer un meilleur suivi » des clubs. « Tous les ans c’est comme ça. C’est un fonctionnement tout à fait normal » , conclut Anne-Marie Heugas.