Elections Cantonales

carte 93-sudNoisy-le-Grand – Le Modem en ordre
de bataille

Noisy-le-Grand- Marylise Martins © MC/93infos
Noisy-le-Grand- Marylise Martins © MC/93infos

Lundi soir, Marylise Martins, présidente de la fédération Modem 93, a présenté la liste des candidats aux cantonales. Pour l’instant seuls six noms sont connus sur douze. Les autres devront attendre l’aval du bureau national le 12 février. A Rosny-sous-Bois, Patricia Pernès a apporté son soutien à Pierre-Olivier Carel.









« J’ai pris les devants, tant pis si le siège me tape dessus » , explique Marylise Martins, présidente de la fédération Modem 93. Dès lundi soir, elle a annoncé à ses militants les noms des cinq candidats Modem connus pour les cantonales de mars. Les autres prétendants devront attendre l’aval du bureau national le 12 février. Des accords pourraient encore être signés avec d’autres partis politiques. Rien n’est scellé. Mais cette date arrive tard dans le calendrier. Difficile de faire campagne en seulement cinq semaines. « On ne peut pas attendre indéfiniment. Je leur ai dit de se lancer. »


La veuve de Claude Pernès aux  côtés du candidat Modem

Pour ces prochains élections, le Modem s’est uni avec l’Alliance centriste. Les candidats Modem soutenus par l’Alliance centriste sont : Claire Vigeant (Aubervilliers), Sabrina Assayag (Pavillons-sous-Bois), Pierre-Olivier Carel (Rosny-sous-Bois). A Gagny, Patrick Bruch se présente sous l’étiquette Modem. Enfin, à Villepinte, le candidat de l’Alliance centriste Fabrice Scagni, sera soutenu par le Modem.

A Rosny-sous-Bois, Pierre-Olivier Carel pourra compter sur un soutien de poids : Patricia Pernès. La veuve de l’ancien maire a choisi de se rallier à la candidature Modem, au profit de celle de l’actuel maire et conseiller général sortant Claude Capillon (UMP).


Ne pas faire de la figuration

« On y va pour gagner, pas pour faire de la figuration. On n’envoie pas les candidats pour faire de l’affichage, sinon on aurait couvert tous les cantons », président la président départementale. « On veut se différencier. Nous ne sommes pas d’accord avec la réforme territoriale engagée par l’UMP comme nous ne sommes pas d’accord avec le faste de la communication de Claude Bartolone (PS). » Bien qu’élus pour seulement trois ans, les prochains conseillers généraux auront leur rôle à jouer pense Marylise Martins. « Ça permettra une amorce de changement au CG. »

« Les problèmes de banlieue, on les vit plus ici, dans le 93. On veut en sortir » , clame Marylise Marins. Le parti du centre a décidé d’axer sa campagne sur la santé et le logement. Des thèmes qui seront repris lors des prochaines campagnes nationales assure la présidente modem 93.

Un commentaire sur “Elections Cantonales

Les commentaires sont fermés.