Rencontre avec Stéphane Hessel

carte 93-centreMontreuil – « J’aurais dû être pendu
ou fusillé »

Stéphane Hessel à Montreuil © MC/93infos
Stéphane Hessel à Montreuil © MC/93infos

Stéphane Hessel, l’auteur d’Indignez-vous, a reçu hier la médaille de la ville de Montreuil des mains de la sénatrice-maire Dominique Voynet. Auparavant, le sémillant diplomate de 93 ans s’est entretenu avec des lycéens montreuillois. L’occasion pour les plus jeunes d’en prendre de la graine.






« Qu’est-ce que vous nous proposez de faire pour s’indigner ? Je ne sais pas comment agir » , demande une lycéenne. Stéphane Hessel, assis sur l’estrade, se presse de répondre avec précision à la jeune fille. « Vous vous trouvez à côté d’une personne d’origine asiatique qui vient d’arriver en France et il vous raconte ses difficultés pour s’intégrer. Là, vous allez vous dire : « Il y a un problème d’immigration. » Il y a énormément à faire dans ce domaine. Vous pouvez devenir une spécialiste. Ou vous pouvez vous dire moi ce qui me choque c’est la différence entre les riches et les pauvres et vous pouvez vous engager dans une association. » Stéphane Hessel conseille de sa voix douce mais ferme, donne des noms d’associations à contacter en priorité, incite les jeunes à agir et à s’investir dans la vie politique.

Même un neurasthénique sortirait de sa léthargie en l’écoutant parler. « Questions n°2 ? » La conversation continue. « Est-ce que vous auriez préféré être de notre génération ? » Le diplomate fait répéter la question. Il entend mal, « je suis vieux » lance Stéphane Hessel comme une excuse. « Si j’avais votre âge, je serai plus confiant que quand moi j’étais jeune. » Il revient sur la vie dans les camps durant la Seconde guerre mondiale.

D’origine juive par son père, Stéphane Hessel est né en Allemagne et a grandi à Paris avant d’être déporté au camp de Buchenwald. « J’aurais dû être pendu ou fusillé. C’est merveilleux de constater que deux ans plus tard, on est toujours vivant. » Le plus éprouvant, raconte Stéphane Hessel est la perte d’un proche. « C’est très dur à supporter » , confie celui dont l’épouse est décédée à l’âge de 68 ans. Mais au final, l’homme ne retient que les bons moments. « Les côtés positifs de ma vie sont plus importants que les négatifs. »

Enthousiasmé par les révolutions arabes de ce début d’année, Stéphane Hessel se rendra à Tunis la semaine prochaine pour suivre de près ces révoltes dont il se « sent proche » .


Retrouvez le live-tweet de la rencontre en cherchant les hastags #shessel et #montreuil ou en allant directement sur le twitter du site @93infos