Blanc-Mesnil / Montfermeil – Le trafic de stups est toujours là

carte-93

Les semaines se suivent et se ressemblent dans le département. Le trafic de stupéfiants, malgré les efforts prononcés de la police, est toujours bien implanté dans le secteur. La semaine dernière, entre jeudi et vendredi, les forces de l’ordre ont ainsi interpellé deux hommes en possession de cannabis et d’armes.


Depuis février, à Montfermeil, la vente de stupéfiants est en recrudescence dans la cité des Bosquets. Mais les surveillances des policiers locaux et l’arrestation de plusieurs usagers permettent d’identifier un dealer. La brigade anti-criminalité (BAC) l’interpelle le 24 mars. Il a 20 ans, est déjà connu des services de police. Chez lui, la BAC trouvera 12g de résine de cannabis, 85 euros et une clef… La clef en question est celle d’un local qui servait de « boutique » au « commerçant » . Son stock se montait à 290 g de cannabis ; 2 800 euros ont été saisis à son domicile. Il a été déféré et incarcéré.

Le lendemain, vendredi 25 mars, des policiers du service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) du Blanc-Mesnil se rendent dans un immeuble pour effectuer une perquisition au domicile d’un dealer en cours de garde-à-vue. Ils sont accompagnés d’un chien « stups ». En cours de route, l’animal marque l’arrêt devant un appartement. Les policiers décident de pénétrer dans le logement ; ils y trouvent un homme de 28 ans, connu des services de police, près de 1,2 kg de résine et plus de 500g d’herbe de cannabis, 2 carabines à air comprimé et 1 pistolet à billes. Là encore, l’homme a été déféré et incarcéré.