Tremblay-en-France – L’agresseur du boulanger interpellé trois mois après les faits

carte 93-nordLe 24 décembre 2010 deux individus attaquent une boulangerie et tirent sur le gérant. Trois mois plus tard, l’un de ses agresseurs est interpellé. La victime l’a formellement reconnu, mais le présumé auteur du coup de feu nie les faits.


Le  24 décembre 2010, il est 22 heures, un boulanger est en train de fermer son établissement lorsque deux individus cagoulés et gantés le repoussent à l’intérieur ; ils sont armés d’un fusil à canon scié et d’un boîtier à impulsions électriques.

Le boulanger se rebelle, il encaisse coups et décharges électriques. Se sentant faiblir et son avenir incertain, il se met à appeler au secours. Son employé parti peu de temps auparavant l’entend et regagne le magasin, il toque à la porte de service. Sur ordre de son complice, l’homme armé tire sur la porte, les plombs ricochent et blessent le boulanger. Le tireur donne l’arme à son comparse. Ils tentent de fuir mais le boulanger fait barrage ; il réussit à s’emparer du fusil et à arracher la cagoule de celui qui détenait l’arme, il le reconnaît immédiatement, c’est un jeune du quartier. Ce dernier arrive à récupérer sa cagoule et le duo s’enfuit.

Le service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93) est saisi de l’enquête.

Le boulanger se voit prescrire 21 jours d’ITT, il gardera des séquelles à vie : tous les plombs n’ont pu être retirés.

Le jeune qu’il a reconnu a été interpellé lundi 28 mars à son domicile. Il nie toute implication y compris avoir touché le fusil sur lequel son ADN a été retrouvé…

Il a été déféré au TGI de Bobigny mercredi 30 mars en vue de l’ouverture d’une information judiciaire.

Un commentaire sur “Tremblay-en-France – L’agresseur du boulanger interpellé trois mois après les faits

Les commentaires sont fermés.