Rugby fédérale 1 – Bobigny-Mâcon : 41-15

carte 93-centre

Bobigny - Macon © MC/93infos
Bobigny - Macon © MC/93infos

Larges vainqueurs de Mâcon, les Balbyniens sont assurés de disputer la phase finale. Samedi prochain, ils devraient se déplacer à Lille.









Il fallait un petit point aux hommes de Philippe Canto pour conserver leur deuxième place de la poule 1 et assurer définitivement leur accès aux phases finales. Autant dire que le défi était largement dans les cordes des Balbyniens qui ont étrillé une solide équipe de Mâcon hier après-midi sur leur pré d’Henri-Wallon. Car, en dépit de cette large victoire, les coéquipiers de Bordenave ont dû attendre la seconde période pour couler une armada bourguignonne solidement armée en défense. Déjà assurés de leur maintien en Fédérale 1, les Mâconnais n’avaient donc rien à perdre. Ainsi, tout au long d’une première mi-temps sans éclat, les deux buteurs se livraient un duel de coups de pied. Répliquant à la botte de Pichot côté ACB 93, Roudière, l’ouvreur saône-et-loirien n’était pas en reste et profitait des hors-jeu adverses pour coller aux crampons de Bobigny (6-6, 9-9, 26e). Trop souvent pris en défaut malgré leur défense solide, les Bourguignons étaient distancés par leurs hôtes. Pichot ajustait deux nouvelles pénalités et Bobigny prenait le large (15-9, 37e) avant que Roudière ne règle une nouvelle fois la mire (15-12, 40e+3). Avec trois petits points d’avance à la pause, rien n’était encore joué pour des Balbyniens un peu trop timorés.


Les phases finale en ligne de mire

Après les citrons, ces derniers sortaient enfin de leur torpeur et passaient la vitesse supérieure. Poussé à la faute, Mâcon était réduit à quatorze après le carton blanc d’Allam (49e). La machine balbynienne se mettait enfin en branle et Bouhraoua se faufilait dans la défense saône-et-loirienne pour inscrire le premier essai (22-12, 51e). Mieux ! Malgré une dernière pénalité de Roudière, le pack noir et rouge s’engouffrait dans de nouvelles brèches de la muraille mâconnaise. Domolailai puis Bugat plongeaient tous les deux en terre promise à l’issue de contres rondement menés (29-15, 60e puis 34-15, 64e). Sonnés, les Mâconnais peinaient à retrouver leurs esprits et ne pouvaient plus se rattraper à grand-chose. Une nouvelle mêlée à cinq mètres donnait l’occasion à Bordenave de s’arracher du regroupement pour marquer le dernier essai de la rencontre (41-15, 70e).

L’affaire était pliée et, au coup de sifflet final, Philippe Canto pouvait déjà penser au premier match de phase finale à Lille samedi prochain. « Nous avons un peu géré la première mi-temps et nous manquions d’ambition dans le jeu, analysait l’entraîneur de l’ACB 93. Dès que nous avons pu jouer au large, ça allait mieux. La seconde période était très satisfaisante dans la manière et l’état d’esprit. A nous d’être ambitieux pour la suite. Pour le club, c’est une bonne chose de jouer encore les phases finales car c’est un signe de stabilité. Le 93 traîne une mauvaise image et nous arrivons à montrer un autre visage grâce au rugby. » Quant à la montée en Pro D2, l’intéressé tempère les ardeurs : « Notre ambition est d’aller le plus loin possible et pas forcément de monter en Pro D2. Il faut être réaliste par rapport aux structures du club. Aujourd’hui, la montée n’est pas un gage de sécurité. »



A Bobigny (stade Henri-Wallon) Bobigny – Mâcon : 41-15 (mi-temps : 15-12)
Arbitre : M. Gipoulou (Comité Périgord-Agenais)
Temps doux, bonne pelouse, environ 450 spectateurs
Les points : Bobigny : quatre essais de Bouhraoua (51e), Domolailai (56e), Bugat (64e) et Bordenave (72e) ; cinq pénalités (9e, 16e, 23e, 32e, 37e) et deux transformations (51e, 56e) de Pichot ; une transformation (72e) de Danguin.
Mâcon : cinq pénalités (2e, 11e, 27e, 40e+3, 60e) de Roudière.
Cartons blancs : Mariscariu (79e) à Bobigny ; Allam (23e, 49e) et Rasch (39e) à Mâcon.
Score réserve : Bobigny bat Mâcon 54-6.