Sevran – Stéphane Gatignon : « Ça ne peut pas durer »

carte 93-nord

SEVRAN-GATIGNON
Stéphane Gatignon © MC/93infos

Dans une interview accordée au Parisien, le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, demande l’intervention des casques bleus. Buzz assuré…








Les déclarations de Stéphane Gatignon, maire EELV ex-PC de Sevran, sont toujours très appréciées des médias. La dernière en date fait le buzz. Dans une interview accordée au journal Le Parisien, l’édile demande l’intervention des casques bleus. Une demande qu’il a répété en interview pour I-Tele (ici), France Info (ici), Europe 1 (ici), reprise par le JDD (ici), Ouest France (ici), Le Figaro (ici), Atlantico (ici)…

C’était pas un peu too much monsieur le maire de dire ça ? « C’est une formule. Sauf que ça fait deux mois que ça dure. On tire au Beretta, à la kalachnikov… C’est une guerre de gang avec des tirs à balles réelles en pleine journée » , fulmine l’élu.  « Les gens sont terrorisés. Ce que je demande, c’est une force d’interposition et 24h/24h. A un moment donné, ça ne peut pas durer. C’est l’échec de la politique de prohibition de la drogue. »


Des réactions mitigées

En tout cas, la décision fait grincer des dents. Les jeunes UMP raillent le trop de com du maire sur leur blog :  « Nous, Jeunes populaires, pensons que Sevran, ce n’est pas l’Afghanistan. Les quartiers populaires, ce n’est pas le tiers-monde. Ce qu’il y faut, ce n’est pas les casques bleus mais l’ordre républicain. »

DLR 93, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, choisit pour sa part de ne pas critiquer la forumule de Stéphane Gatignon mais relance le débat sur le manque d’effectifs policiers dans le 93 :  « La question des effectifs est essentielle. […] Les forces de sécurité doivent de nouveau occuper le terrain de façon permanente avec des moyens appropriés à leur mission. Les habitants du 93 ont droit à la sécurité et à la tranquillité comme l’ensemble des citoyens français.« 

Un commentaire sur “Sevran – Stéphane Gatignon : « Ça ne peut pas durer »

  1. Mr Gatignon a en parti raison, Sevran est devenu un territoire ou règne la terreur et la guerre des gangs de dealers.
    Ceux qui n’y habitent pas peuvent toujours crier au scandale, par contre pour les habitants c’est un veritable calvaire, les gens en ont marre, ont peur pour leur vie, celle de leurs enfants. Nous ne voulons plus grandir dans une ville ou les drogues circulent trop librement, l’education est bas de gamme, les prix de l’immobilier se dégradent du fait des voyous qui trainent dans maintenant quasiment tous les quartiers (sauf peut-etre les trefles).
    Bref c’est une ville cauchemardesque.
    Bon courage monsieur Gatignon, aidez nous, nous n’en pouvons plus.

Les commentaires sont fermés.