Montreuil – Le feuilleton Brard-Voynet continue

carte 93-centre

Jean-Pierre Brard © MC/93infos
Jean-Pierre Brard © MC/93infos

Après la plainte de Claire Germain, directrice générale des services à l’encontre du député (app. Pc) Jean-Pierre Brard, c’est au tour de Pierre Serne, membre du conseil de surveillance de l’hôpital de se plaindre des propos de l’ancien maire.




Pierre Serne est conseiller municipal de Vincennes, conseiller régional EELV et membre du conseil de surveillance de l’hôpital intercommunal de Montreuil. Vendredi 27 mai, il présidait ce dernier. « C’était une séance assez classique. Nous avons abordé des questions budgétaires et financières, explique-t-il. L’hôpital a des créances irrécouvrables, des gens qui n’ont jamais payé et qui ne paieront jamais. Il y a eu des années d’accumulation, ça se chiffre à 15 millions d’euros.  Le problème est dû à une mauvaise gestion et un système de facturation mal fait. Tout a été repris en main par la nouvelle directrice

Alors que les élus discutent de ce sujet, Jean-Pierre Brard intervient. « J’ai posé la question : Est-on capable d’identifier les coûts spécifiques liés aux Roms ? Quelle est leur part dans les irrécouvrables ?, s’interroge l’ancien maire. On ne sait rien des coûts des ghettos Roms de Voynet.»


« Des propos d’une violence inouïe »

Pour Pierre Serne, il s’agit d’accusations racistes. « Jean-Pierre Brard a affirmé que c’était la faute à la politique d’accueil des familles Roms de la mairie de Montreuil. Il a renchéri en disant que c’était la mairie qui devait payer. Or, ce ne sont pas du tout eux qui plombent le budget. Tout le monde a été très choqué. Si on commençait à pointer du doigt les communautés, ce serait une catastrophe. C’étaient des propos d’une violence inouïe » , rapporte celui qui présidait la séance du conseil de surveillance. Pierre Serne a fait un compte-rendu à la mairie dans la foulée. « Le but n’est pas d’envenimer la situation, mais on ne peut pas dire tout et n’importe quoi et jeter en pâture une communauté. »

Par le biais d’un communiqué de presse, les élus de la majorité estiment que si ces faits étaient avérés, « cette stigmatisation présenterait un caractère de gravité exceptionnelle et devrait alors être dénoncée par toute la gauche et le parti communiste lui-même » .


« Des méthodes fascistes »

Jean-Pierre Brard de son côté, dénonce des « méthodes fascistes »  et déclare à propos de Pierre Serne que « c’est la haine personnifiée» . Quant à la question épineuse des Roms, l’élu explique avoir saisi en mars 2011 le procureur de la république contre l’exploitation des enfants et le proxénétisme. « Il y a des choses très graves qui se passent dans ces camps. J’ai saisi le procureur pour la protection des mineurs » , assure ce dernier.

Depuis quelques mois, les accrochages entre l’ex-maire et des membres de la municipalité se multiplient. Au mois de mars, lors de la soirée du deuxième tour des cantonales, Claire Germain a accusé Jean-Pierre Brard de l’avoir insultée. Ambiance…