Seine-Saint-Denis – Intercommunalité : où en est le département ?

carte-du-93
La Seine-Saint-Denis

A l’heure des vacances, où en sont les communes du 93 en matière d’intercommunalité ? Petit tour d’horizon.









Quand on interroge Philippe Dallier, sénateur-maire UMP des Pavillons-sous-Bois à propos de l’intercommunalité, la réponse fuse : « Wait and see ! » Le rapporteur du dossier « péréquation financière entre collectivités » au Sénat, n’est pas un farouche partisan des regroupements de communes. « Je souhaiterais qu’il y ait des discussions au niveau du Grand Paris. Quand on voit que dans les Hauts-de-Seine, ils s’apprêtent à faire une intercommunalité allant de Nanterre jusqu’au nord à Colombes… » Pavillons ne fait pas le poids, même si la ville s’allie avec ses voisines Livry ou Le Raincy.

Chance d’intégrer une intercommunalité avant fin 2012 : 5%.



Au Blanc-Mesnil, le préfet a proposé trois plans d’intercommunalités à la ville. Le premier prévoit un rapprochement avec Drancy, Le Bourget, Dugny, Bonneuil-en-France. Le second périmètre définit plus à l’est comprendrait Aulnay,Livry,Clichy,Montfermeil Sevran. Enfin un troisième axe a été proposé : Tremblay, Villepinte, Mitry Mory. Ces propositions ont fait l’objet d’une délibération lors du conseil municipal de juin. Un point voté par tous les groupes politiques sauf l’UMP. Le maire PC Didier Mignot penche tout de même pour une solution intermédiaire. Il propose une intercommunalité élargie reliant les deux aéroports (Le Bourget et Roissy).

Chance d’intégrer une intercommunalité avant fin 2012 : 80%.



Saint-Ouen se rapproche de Plaine Commune. C’est désormais une certitude. La ville dirigée par le maire Jacqueline Rouillon (Fase, ex-PC), a décidé de rejoindre sa voisine Saint-Denis. Un choix qui ne doit rien au hasard : les deux communes partagent déjà une partie de leur territoire sur la Plaine-Saint-Denis et un projet de cluster.

Chance d’intégrer une intercommunalité avant fin 2012 : 85%.



Un ticket Noisy-le-Grand/Gournay ? Pourtant de bords politique opposés, les deux villes se sont rejointes au sein d’une société d’aménagement d’après Le Parisien. De là à aller plus loin…

Chance d’intégrer une intercommunalité avant fin 2012 : 15%.


Toujours selon Le Parisien, Rosny-sous-Bois serait prêt à rejoindre la communauté d’agglomération créée par Le Perreux et Nogent-sur-Marne. En attendant, la ville de Claude Capillon (UMP) fait partie de l’association des collectivités territoriales de l’Est parisien (ACTEP).

Chance d’intégrer une intercommunalité avant fin 2012 : 30%.