Handball – Le TFHB veut gagner un trophée

Les joueurs de Tremblay © MC/93infos
Les joueurs de Tremblay © MC/93infos

carte 93-nordGrosse ambition pour les tremblaysiens cette année, qui envisagent de briller dans le championnat pour retrouver une place Européenne. Et surtout, de ramener un trophée à la maison.







« L’objectif est de finir dans le premier tiers du championnat pour être Européen l’année suivante, et aller le plus loin possible dans l’une des deux Coupes. Il faut étoffer notre armoire à trophées qui est vide ! » La messe est dite. Pascal Papillon, le président du TFHB a soif de victoires. Ça tombe bien, les joueurs aussi. Reste la réalité du terrain… et les internationaux de Montpellier. « Ils risquent de truster le haut du championnat, prédit Sébastien Mongin. Mais on a montré qu’on pouvait accrocher les grandes équipes. » Oui, mais le MHB n’est pas menu fretin. La saison dernière, Tremblay avait vécu une terrible seconde mi-temps sur son parquet face aux sudistes. « Leur équipe est composée d’internationaux à tous les postes. Il peuvent faire des rotations en gardant le même niveau de jeu » , analyse le demi-centre. Une lueur d’espoir toutefois, « il y a deux ans, on les avait battus chez eux, ça prouve qu’ils ne sont pas invincibles » .


L’heure de vérité…

Pour l’instant, Tremblay est concentré sur le premier match de la saison : un déplacement à Cesson. « C’est l’équipe en forme de la préparation, mais la vérité de la préparation n’est pas celle du championnat« , déclare Stéphane Imbratta. L’entraîneur ne prend pas pour autant ce déplacement à la légère, au contraire. « Cesson ne nous réussit pas, mais le groupe est prêt. On y va avec la volonté de ramener une victoire. » Après une préparation plus physique que les années précédentes afin de prévenir les blessures, les joueurs sont affûtés. Cet été, l’équipe s’est renforcée avec l’arrivée de Guillaume Crepin, Iker Serrano et Mohamed Sy. « Nous voulons remplir la salle à chaque match et offrir un spectacle de qualité. L’expérience acquise en Coupe d’Europe va nous servir. Notre rôle d’outsider nous convient bien, on va tout mettre en œuvre pour réussir nos objectifs » , conclut Stéphane Imbratta.

La difficile acclimatation d’Iker Serrano

« Tu ne peux pas savoir ce que ça fait d’entendre parler espagnol ! » Dîtes trois mots de castillan à Iker Serrano et il sera aux anges. Arrivé début juillet à Tremblay, le pivot de 27 ans a un peu de mal à s’acclimater aux horaires français. « Dès ma première semaine ici, on est parti en stage. Le matin, il fallait se lever à 7h pour le petit déjeuner. Après on enchaînait. » Fini la sieste et la reprise des entraînement en fin d’après-midi, basta les repas à 14h. Une hérésie pour un Espagnol. Mais Iker est content. « Je voulais découvrir autre chose. Et puis la situation économique en Espagne n’est pas terrible. » Alors que la reprise du championnat est imminente, Iker ne sait pas à quoi s’attendre même s’il a déjà sa petite idée sur les différences entre le hand tricolore et son homologue ibérique : « en Espagne, on travaille plus la technique. Ici, c’est très physique ! » Le plus dur maintenant n’est pas de jouer et trouver sa place sur le terrain, mais d’apprendre le français. « Je ne comprends rien« , avoue-t-il un brin désespéré. Pour accélérer le mouvement, le pivot va suivre des cours avec un professeur attitré. « J’espère m’améliorer rapidement. » Allez, courage Iker, la saison ne fait que commencer !


Première journée de championnat : Cesson-Sevigné – Tremblay, ce soir à 20h45.