Les Lilas – La maternité en sursis ?

carte 93-centreLILAS-MATENRITELe bras de fer entre l’équipe médicale de la maternité des Lilas et l’Agence régionale de santé (ARS) continue. La première accuse la seconde de vouloir empêcher la reconstruction de l’établissement.






« La maternité des Lilas a été construite en 1964. C’est une institution. Nous assurons 1 700 naissances et 1 300 IVG par an. Malgré tout, ça reste à visage humain. Nous ne sommes pas une usine à bébés » , déclare en préambule Marie-Laure Brival, membre du collectif maternité des Lilas. Le problème c’est que l’établissement est vétuste. « Nous avons de plus en plus de mal à maintenir les locaux en conformité » , avoue la gynécologue.

Un projet de reconstruction a donc vu le jour. La mairie des Lilas a cédé un terrain : celui de l’ancienne usine de fil à coudre Gütermann. Le dossier est ficelé dans le cadre du plan Hôpital 2012. « Nous devions commencer les travaux en octobre, mais l’ARS a suspendu la reconstruction. » Selon Marie-Laure Brival, l’ARS n’a pas l’intention d’engager l’État pour le financement du chantier estimé à 23 millions d’euros. « On nous propose d’autres alternatives comme intégrer un pôle privé. » 1,5 millions d’euros ont déjà été dépensés pour réaliser les plans, payer les architectes… « Si le projet n’est pas acté d’ici la fin de l’année, nous serons en cessation de paiement. »


L’ARS évoque un manque de personnel

Nicolas Beju, directeur de la communication de l’ARS IDF, confirme que le projet est pour le moment suspendu, mais qu’il n’est pas pour autant annulé. « La décision de suspendre la reconstruction est due à des problèmes d’organisation interne des équipes. » La future maternité serait en effet agrandie de 1 800 à  plus de 5 000 m². Il faudra donc augmenter la masse salariale pour assurer le surplus d’actes médicaux. Or, la maternité aurait déjà un personnel insuffisant d’après l’ARS. « Cet été, nous avons envoyé une injonction à la maternité car le tableau des effectifs n’était pas complet. »

Pour pallier à ce problème, l’agence souhaiterais que la maternité « travaille davantage avec les établissement environnants » . Afin d’offrir une attractivité plus forte pour les médecins, infirmiers, il faudrait qu’ils puissent être à cheval sur plusieurs établissements. « La monoactivité sur un seul lieu rend difficile l’embauche et le maintien du personnel » , plaide Nicolas Beju.

Pour faire avancer le dossier, Patrick Huntebeyrie a été nommé médiateur pendant deux mois. Il est chargé par l’ARS de faire le point sur les difficultés et de proposer des solutions d’ici la fin de l’année.

Le blog du collectif de soutien à la maternité : http://www.collectif-maternite-des-lilas.org/

Une manifestation est organisée le samedi 24 septembre au départ de la maternité à partir de 10h30.


Un commentaire sur “Les Lilas – La maternité en sursis ?

  1. Debout les Jeunes 93, mouvement jeunes du parti gaulliste Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan en Seine-Saint-Denis, tient à apporter son soutien à la maternité des Lilas.

    Une maternité tient un rôle important dans la société. Elle aide les parents et toutes personnes dans le besoin.

    Il serait tout à fait dommageable de restreindre le champ d’action d’une maternité par « manque de personnel », elle représente un berceau d’humanisme et de solidarité.

    C’est pourquoi, nous demandons à l’ARS et aux différents protagonistes de trouver une solution viable pour toutes les personnes qui ont besoin de ce lieu symbolique d’avenir.

    Debout les Jeunes 93
    http://twitter.fr/dlj93

Les commentaires sont fermés.