Gagny – Un pavillon saisi dans le cadre d’un trafic de stupéfiants

carte 93-sudIl remboursait sa maison de Gagny grâce aux aides sociales et vivait du trafic de cannabis. L’homme a été arrêté et sa maison saisie.


En février 2011, l’antenne de Meaux de la direction de la police judiciaire de Versailles, interpelle à Chelles un trafiquant de cocaïne et de cannabis demeurant à Gagny.

Au cours de la perquisition de son domicile, 14,5kg de résine de cannabis sont découverts dans un véhicule dont la carte grise est en possession de son beau-frère, présent sur place et également détenteur de 1 100 euros, ce dernier est à son tour arrêté.

Le groupe d’intervention régional de Seine-Saint-Denis (GIR 93) est chargé de diligenter une enquête patrimoniale au cours de laquelle il apparaît que le beau-frère, précédemment incarcéré pendant 18 mois pour trafic de stupéfiants, ne vit que des aides sociales. Or, en mars 2010, il acquiert avec son frère une maison à Gagny en fournissant de faux documents dont il rembourse les mensualités – plus de 1 000 euros – grâce aux seules allocations, puis, à partir de septembre 2010, par mandats en espèces.

Son train de vie étant manifestement incompatible avec les ressources déclarées aux services fiscaux, en application de la loi du 9 juillet 2010 dite loi Warsmann visant à faciliter la saisie et la confiscation des biens corporels et incorporels en matière pénale, la maison, estimée à 180 000 euros a été saisie.


Source : préfecture de police de Paris