Montreuil – Le salon du livre jeunesse fait marche arrière

Montreuil, salon du livre jeunessecarte 93-centreDepuis hier, les illustrateurs se déchaînent sur la page facebook du salon du livre jeunesse de Montreuil. La raison ? Un pass payant de 10 ou 30 euros pour pouvoir présenter ses œuvres à des professionnels et assister à des cours. Devant le tollé suscité par la mesure, l’organisation a fait marche arrière.






L’organisation du salon du livre jeunesse a voulu changer la formule des rencontres entre illustrateurs débutants et directeurs artistiques en mettant en place un pass Jeunes talents. Le deal ? Payer 10 euros pour boire un café et rencontrer des directeurs artistiques professionnels, 30 euros pour assister en plus à un workshop.

Depuis hier, les illustrateurs se déchaînent sur la page facebook du salon, fustigeant le fait de faire payer les jeunes qui justement, ont besoin de se lancer dans la profession. « Votre café vous allez le chercher direct en bolivie par avion vu le tarif ? » , écrit Mac Moriarty. « Et puis quoi l’année prochaine?… Des rencontres D.A. proposées aux enchère sur E-bay ! » , peste Benoît.

Devant un tel déferlement de commentaires réprimant ces rencontres payantes, l’organisation du salon a fait marche arrière. « Nous avons bien entendu les difficultés auxquelles sont confrontés les illustrateurs qui souhaitent des contacts professionnels, et nous y sommes attentifs. Un certain nombre d’entre eux ont signifié leur incompréhension face à cette nouvelle organisation et sur les objectifs qui étaient les nôtres. De ce fait, nous mettrons en œuvres les rencontres DA dans les mêmes conditions que les années précédentes. Notre souci d’améliorer les rencontres, l’accueil et d’apporter une formation complémentaire ne pourra donc se réaliser dans ce cadre, ce qui est bien dommage » , déclare l’organisation, toujours sur la page facebook.

Malgré tout, elle ne renonce pas à changer la formule des rencontres et compte pour ce faire, organiser « en janvier prochain une rencontre avec les différents protagonistes pour y réfléchir et imaginer ensemble un dispositif qui soit acceptable par tous » .