Saint-Denis – Un trafic de crack démantelé

carte 93-ouestLes policiers de Saint-Denis ont arrêté 16 personnes et saisi 1,5 gr de crack, 40 gr de résine de cannabis, 2 305 euros en numéraire, un fusil à pompe, un taser et deux véhicules.


En septembre 2011, le commissariat de Saint-Denis initiait une enquête préliminaire portant sur le démantèlement d’un trafic de crack, opérant dans le secteur de la rue Fontaine et qui générait de graves troubles à l’ordre public. Les investigations permettaient de démontrer une vente régulière de produits illicites sur la voie publique, organisée par un groupe d’individus parmi lesquels étaient identifiés des vendeurs, un donneur d’ordre et un «confectionneur – approvisionneur » dont le domicile était localisé dans le centre ville de Saint-Denis.

Lundi 14 novembre 2011, à partir de 13 heures, un dispositif de surveillance était à nouveau mis en place et permettait de constater plusieurs transactions. Trois acheteurs, de 19 à 32 ans (habitants de Saint-Denis et Villeneuve-la-Garenne) et déjà défavorablement connus des services de police, étaient ainsi interpellés alors qu’ils venaient de s’approvisionner.

A 17h25 le même jour, trois revendeurs de 25 à 49 ans, également défavorablement connus, étaient à leur tour interpellés. Huit autres individus présents sur le point de vente étaient également arrêtés : trois d’entre eux étaient placés en garde à vue. Les cinq autres, après vérifications, étaient remis en liberté.
A 17h40, un homme de 29 ans était aperçu sortant de son domicile identifié comme lieu de confection des doses de crack avant leur mise en vente. Il était immédiatement interpellé avec sa compagne de 21 ans.

Au cours des différentes perquisitions, les policiers saisissaient un véhicule de marque Audi TT, une moto de grosse cylindrée (Suzuki 650 GSX), un taser, un fusil à pompe Winchester avec munitions, un chargeur, 24 munitions pour 9mm, 2 305 euros en numéraire, 11 boîtes de bicarbonate, deux cailloux de crack (poids total 1,5 gr), 21 barrettes de résine de cannabis (poids total de 40 gr), un sachet plastique contenant des résidus de poudre blanche réagissant positivement à la cocaïne, une poêle et « une cuillère balance électronique » portant des traces blanchâtres réagissant positivement à la cocaïne.

Les investigations se poursuivent.


Source : préfecture de Seine-Saint-Denis