Gagny – Ils veulent sauver l’acqueduc de la Dhuis

Manifestation, Dhuis © dr
Manifestation, Dhuys © dr

Samedi, une manifestation à l’appel du collectif « Sauvons la Dhuis » s’est déroulée à Villevaudé en Seine-et-Marne. La mairie de Paris envisage de céder l’aqueduc de la Dhuis à l’entreprise Placoplâtre pour l’extraction de gypse. Un collectif d’associations proteste contre cette décision.







Samedi, associatifs et marcheurs se sont réunis pour une promenade le long de l’aqueduc de la Dhuis. Plus qu’une simple balade, la marche était une manifestation pour la sauvegarde de cette coulée verte.

« NON à la Destruction de l’Aqueduc de la Dhuis » . C’est le titre d’une pétition qui circule sur le web et qui a amené à cette manifestation de samedi. La coulée verte d’une longueur de 130 km relie Paris à Pargny-la-Dhuys. Construit sous Napoléon III, l’aqueduc permettait d’alimenter Paris en eau potable. Depuis, il a été transformé en une promenade qui traverse pas moins de neuf villes de la Seine-Saint-Denis.

Le 17 et 18 octobre dernier, le conseil de Paris a inscrit à l’ordre du jour une délibération qui a mis le feu aux poudres. Elle prévoyait de céder l’aqueduc de la Dhuis à la société Placoplâtre pour faciliter l’extraction de gypse. Une éventualité, pas vraiment au goût des associations locales. Un collectif de sauvegarde de la Dhuis a vu le jour. Il est composé de sept associations dont deux de Seine-Saint-Denis : Les Abbesses de Gagny-Chelles basée à Gagny et Environnement 93 à Coubron.

La délibération est restée sans suite. C’est maintenant aux mairies concernées de se prononcer en faveur ou contre le projet de cession du terrain à Placoplâtre.