Rugby Fédérale 1 – Bobigny s’en sort bien

Bobigny-Strasbourg © MC/93-infos
Bobigny-Strasbourg © MC/93-infos

carte 93-centreFace à des Alsaciens morts de faim, l’AC Bobigny s’est donné quelques frissons. Toutefois, au terme d’un final haletant, la victoire 22-18 était au bout.








Les Balbyniens ont eu très chaud avant de décrocher la victoire, dimanche après-midi, sur leur pelouse, au terme de sept minutes d’arrêts de jeu rocambolesques. Face à une équipe de Strasbourg décomplexée, les troupes de Philippe Canto ont eu toutes les peines à imposer leur jeu et à prendre le dessus.

D’entrée, la première période se résumait à un duel de buteurs. Ducrozet à Strasbourg et Pichot pour l’ACB se donnaient la réplique mais, à ce petit jeu, le botteur rouge et noir se montrait le plus habile (9-3, 35e). Las ! Incapables de trouver la faille d’une défense alsacienne bien en place, les Balbyniens s’énervaient et Giaccobi écopait d’un carton blanc pour un maul écroulé. Ducrozet passait la pénalité et les Strasbourgeois revenaient à trois points de leurs hôtes (9-6, 39e). Pichot n’avait pas dit son dernier mot et, sur un jeu au sol adverse, l’artilleur de l’ACB replaçaient les Alsaciens à distance juste avant la pause (12-6, 45e+1).

Avec six petits points d’avance à la mi-temps, la situation des Rouges et Noirs n’avait pourtant rien d’enviable. D’autant qu’au retour des vestiaires, Pichot avait du mal à régler la mire sur deux nouvelles pénalités placées, il est vrai, en coin et à 45 mètres des perches. Ducrozet ne connaissait pas la même guigne au pied et, à l’heure de jeu, ses trois pénalités successives semaient le doute dans les travées d’Henri-Wallon (12-9, 47e ; 12-12, 58e puis 12-15). Du côté de Bobigny, les offensives et les séries de « pick and go » initiées par les avants échouaient les unes après les autres face à des Alsaciens arc-boutés sur leur ligne. Pichot permettait à son équipe de revenir à hauteur (15-15, 65e) mais une dernière pénalité de Ducrozet redonnait espoir aux joueurs du Bas-Rhin (15-18, 78e).


Sept minutes d’arrêts de jeu !

L’affaire semblait pliée pour Bobigny qui se dirigeait vers sa deuxième défaite à domicile, au grand dam de Philippe Canto qui fulminait sur son banc. C’était sans compter sur l’arbitrage de M. Trainini qui donnait du rab aux spectateurs.

Installés dans le camp strasbourgeois, les hommes de l’ACB mettaient à mal le pack adverse. L’arbitre sifflait des pénalités pour les Balbyniens qui ne se privaient pas de prendre des mêlées pour continuer à faire tourner le chrono. Au bout de sept minutes d’arrêts de jeu et une cinquième mêlée relevée par Strasbourg, l’homme au sifflet se décidait enfin, après avoir tergiversé, à prendre le chemin des poteaux pour indiquer l’essai de pénalité. Pichot passait la transformation, les Alsaciens hurlaient au vol mais Bobigny pouvait souffler un bon coup (22-18, 80e+7).

« A 12-6, on doit mener davantage mais ils ne nous ont pas laissé enchaîner notre jeu, pestait Philippe Canto à l’issue de la rencontre. Là, on a une équipe de petit niveau qui tue le jeu de l’adversaire. Après trois semaines sans jouer, on perd le rythme avec l’arrêt de la compétition. Heureusement qu’on s’en sort avec une victoire mais cette poule va être compliquée jusqu’à la fin. »

Pourtant, malgré ce succès, l’entraîneur de l’ACB ne décolérait pas et se lançait dans un grand coup de gueule contre l’arbitrage du jour et la mauvaise réputation injustifiée dont serait victime l’ACB (voir vidéo).


A Bobigny (stade Henri-Wallon) Bobigny – Strasbourg : 22-18 (mi-temps : 12-6)
Arbitre : M. Trainini (comité de Côte-d’Azur)
Temps pluvieux, pelouse grasse,  environ 100 spectateurs

Bobigny : un essai de pénalité (80e+7) ; cinq pénalités (11e, 19e, 35e, 45e+1, 65e) et une transformation (80e+7) de Pichot.
Strasbourg : six pénalités de Ducrozet (3e, 39e, 47e, 62e, 78e) et Kriegel (58e).

Cartons blancs : Giaccobi (39e) à Bobigny ; Gateau (80e) à Strasbourg.

Réserve : Bobigny bat Strasbourg 72-0.






Le coup de gueule de Philippe Canto contre l’arbitrage

Le coup de gueule de Philippe Canto, entraîneur… par 93infos


Le coup de gueule de Philippe Canto contre les instances

Le coup de gueule de Philippe Canto, entraneur… par 93infos

7 commentaires sur “Rugby Fédérale 1 – Bobigny s’en sort bien

  1. C est une pompe a roulettes l entraineur de Bobigny. Strasbourg vous a bouffé sur les maules et puis en touche, les alsacien méritait de gagner, le discours de canto est un discours de faible, juste bon a trouver des excuse. Encore bravo le rcs.

  2. Si une équipe de petit niveau arrive à malmener ton équipe c’est que Bobigny n’a rien a faire en haut de classement
    Propos condescend indigné de notre sport

        1. Bonjour,

          Non, ça c’est sûr, condescendant n’est pas une injure.
          Par contre, la première phrase du commentaire de Tof’ -que j’ai supprimée avant de valider le commentaire- était injurieuse. D’où mon message.

          Cordialement,

  3. Il n’empêche que cet entraîneur est petit et faible. On se fait l’apôtre du « beau jeu », et on pleure parce qu’on perd la bataille du combat. Y en a marre de ces mecs du sud qui se prennent pour des lumières !

  4. Je ne commenterai pas la première vidéo, cependant je suis tout à fait d’accord avec M. Canto quand il dit qu’on ne veut pas voir Bobigny gangner!!! C’est très pénible d’avoir encore ,aujourd’hui, des préjugés sur les équipes de banlieues!! Personnellement je suis très fière de ce club et j’espère qu’un jour ils iront au bout!! Ce club existe depuis plus de 40 ans, a toujours respecté ses adversaires et prôné les valeurs du rugby!! Seulement quand une vérité est dite, il est difficile pour certains de l’entendre, or ce qui est dit ici est totalement vrai!! et pour les années que j’ai passées dans les tribunes de wallon, je ne me souviens pas avoir vu 1 seule fois un arbitrage « maison »!!
    Donc Messieurs joueurs de l’AC Bobigny 93 Rugby, merci de travailler encore un peu plus pour nous proposer du beau jeu, et faire taire les mauvaises langues!!
    Et vive le RUGBY!!

Les commentaires sont fermés.