Vaujours – Henri Guaino met l’UMP93 en ordre de bataille

carte 93-nord

Henri Guaino © Q.Ge/93infos
Henri Guaino © Q.Ge/93infos

Le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, s’est rendu à Vaujours, jeudi, pour défendre le bilan du Président de la République. Voici le fil des petites phrases de la soirée…






Nicolas Sarkozy n’est peut-être pas officiellement candidat, mais la fédération UMP93 s’est déjà mis en ordre de bataille pour les élections présidentielles. Malgré les difficultés d’accès, près de 680 militants et sympathisants de la majorité présidentielle se sont réunis à Vaujours, jeudi soir, pour la venue d’Henri Guaino, le conseiller spécial du Président de la République.

Après l’ovation faite pour l’arrivée d’Henri Guaino, le président de la Fédération UMP93, Eric Raoult, et le président exécutif du Nouveau Centre, Jean-Christophe Lagarde, ont souligné à plusieurs reprises que « l’union de la droite et du centre est importante » pour gagner les élections présidentielles de 2012. Nul doute, la candidature d’Hervé Morin (NC) ne fait pas l’unanimité au sein de son parti, puisque la foule, comprenant également des militants centristes, ont ensuite scandé le prénom du Président de la République. L’ambiance est alors à son comble dans la salle, pour le début du discours d’Henri Guaino.


Le droit de vote des étrangers, c’est non !

Le conseiller de Nicolas Sarkozy a d’abord évoqué l’actualité économique, parlant de la crise, soulignant que celle-ci n’était pas « finie » et qu’elle était « grave » et « dangereuse » . Avant d’attaquer le Parti Socialiste et ses années de gouvernances : « Le laxisme, la retraite à 60 ans […] n’ont fait qu’aggraver les choses ». « Nous n’avons rien céder à l’Allemagne. Nous avons discuté pour nous mettre d’accord, car c’est l’intérêt de tous les peuples européens […] La France a sauvé au moins trois fois l’Europe » , a-t-il ensuite déclaré avant que la salle ne fasse une nouvelle ovation pour Nicolas Sarkozy.

Actualité majeure de ce jeudi, Henri Guaino a également parlé du droit de vote des étrangers aux élections locales en affirmant les positions de la Majorité Présidentielle : « Quand quelqu’un propose de faire voter les étrangers, je sais que je ne serai jamais d’accord avec lui sur rien. »


Sarkozy en campagne dans le 93 ?

A nouveau, le conseiller de Nicolas Sarkozy charge le Parti Socialiste : « Il n’y pas de président normal qui aurait été capable d’affronter d’attaques et de moments aussi durs que ce qu’a subit le Président. » Henri Guaino faisant alors référence au souhait de François Hollande d’être un Président « normal », avant de défendre les attaques faites par le PS : « Aucun président n’a subi autant d’attaques personnelles […], Face aux mensonges, nous n’avons pas d’autres choix que de faire campagne pour rétablir la vérité. »

Principal objet de l’accord entre le Parti Socialiste et Europe Ecologie-Les Verts (EELV), le nucléaire n’est pas passé à la trappe lors de son discours. « Rien ne serait pire que céder à la tentation de la fermeture

Pour terminer, Henri Guaino a défini la Seine-Saint-Denis comme un territoire où l’on « sait ce que signifie le combat pour la laïcité, le combat pour l’éducation » . Le député-maire du Raincy, Eric Raoult a conclu en demandant à Henri Guaino de faire venir Nicolas Sarkozy en Seine-Saint-Denis lorsqu’il sera en campagne. Tiendra-t-il sa promesse ?