Montreuil – Le torchon brûle entre la CGT et Voynet

Montreuil, cérémonie des voeux, Dominique Voynet © MC/93infos
Montreuil Dominique Voynet (archive) © MC/93infos

carte 93-centreUn rapport interne de la mairie visant les comptes du Comité des œuvres sociales de la mairie (COS), rendu public vendredi par le maire EELV Dominique Voynet, a mis le feu aux poudres entre elle et la CGT.







Dans le cadre du suivi prévu par la loi des associations et institutions bénéficiaires de subventions municipales, Dominique Voynet a demandé à ce qu’un audit des comptes du COS soit réalisé. Les chiffres extraits de ce rapport ont été rendus public vendredi.

MONTREUIL-CA-COS
Le conseil d'administration du COS de Montreuil

Ainsi, le rapport épingle cinq adhérents qui auraient profité des largesses du COS : Le montant total des subventions accordées aux 5 adhérents les plus subventionnés entre 2009 et juin 2011 s’élève à 65 151 €. […] Les subventions accordées par le COS aux 5 ouvrants droit élus COS les plus subventionnés s’élèvent à 97 524 €.

Le rapport signale en particulier les frais d’un élu du conseil d’administration. Entre 2009 et mi 2011 le COS aura pour ces voyages accordé plus de 44 k€ à cet adhérent. […] On observe aussi par exemple qu’en 2009, cet adhérent est parti 10 fois, que tous ses départs ont été pris en charge à 100%, que sur 10 séjours en tant qu’élu accompagnateur, il est parti avec ses ayants droit 6 fois. , précise le rapport. Au total, les voyages de 5 élus et de leurs familles auront coûté en deux ans et demi 153 024 euros.


La CGT dément, la FSU nuance

Faux rétorque la CGT qui dénonce une manipulation politique. L’élu qui aurait consommé 44 000 euros n’a en fait bénéficié que de 5 017 € de subvention, pour la période concernée (janvier 2009- juin 2011), soit une moyenne de 1 672 € par an . En outre la gestion du budget est saine . Quant à l’accusation du maire de ne pas faire assez de social, la CGT affirme que cette enveloppe budgétaire n’est jamais intégralement consommée .

La FSU, autre syndicat représenté au sein du conseil d’administration du COS, est plus nuancée. Elle trouve anormal que cinq bénéficiaires touchent autant de subvention mais c’est là la conséquence logique d’une orientation où l’accès aux vacances est devenu une priorité au détriment d’autres . Le syndicat prône une réorientation du COS vers l’accès à la culture et aux loisirs pour toucher plus d’adhérents.


Une question de calendrier ?

Certains diront que ce scandale tombe à pic : c’est en ce moment qu’a lieu la renégociation de la convention triennale qui lie la mairie à l’association.

Le COS est l’association la plus subventionnée de la ville. En 2006, elle a touché 793 915 euros de subvention. Somme qui n’a fait qu’augmenter au fil des ans pour atteindre en 2010 1,437 millions d’euros. En 2010, elle comptait 2 805 adhérents.

Dominique Voynet a affirmé, vendredi 9 décembre, avoir transmis le rapport à la chambre régionale des comptes.