Montreuil – Les Sorins sont à nouveau expulsables

MONTREUIL-SORINScarte 93-centreLe tribunal administratif de Montreuil a rendu sa décision: les ex-squatteurs de la rue des Sorins sont expulsables du stade André-Blain. La mairie a décidé de les héberger provisoirement au gymnase Henri Wallon.





Depuis jeudi soir, les 220 ex-squatteurs de la rue des Sorins n’ont plus le droit de rester sur le stade André-Blain, propriété du conseil général. Le tribunal administratif de Montreuil a rendu une décision favorable à l’instance départementale. Conséquence directe, les ex-squatteurs ont dû trouver un nouvel endroit où s’installer. Au vu des conditions climatiques, la municipalité leur a provisoirement ouvert les portes du gymnase Henri-Wallon, mais « la situation est bloquée » constate Juliette Prados, membre du PG et conseillère municipale d’opposition qui suit de près le dossier. Tout le monde se renvoie la balle. »


70 demandes de naturalisations

« Ils ont besoin d’un véritable accompagnement » , plaide l’élue. 70 d’entre eux ont fait une demande de naturalisation, pour l’instant sans réponse. Certains sans-papiers originaires de Côte d’Ivoire « ne veulent pas y retourner » , témoigne Juliette Prados. Les ex-squatteurs ont tous un travail et certains des enfants sont scolarisés à Montreuil.

« Tous veulent éviter une nouvelle expulsion car beaucoup ont perdu des affaires personnelles lors des précédentes expulsions », ajoute l’élue.


Dominique Voynet en appelle au préfet

Dominique Voynet, maire EELV de Montreuil, regrette la décision du tribunal. « Les expulsions à répétition ne constituent en rien une solution, aggravent la situation humanitaire de ces personnes qui vivent dehors, et conduisent une fois de plus la ville à assumer des responsabilités qui ne sont pas les siennes. » Pour l’édile, il est urgent que l’Etat se saisisse du dossier comme en attestent les demandes répétées auprès du préfet pour qu’il assure le relogement des habitants des Sorins.