Saint-Denis – Un dealer présumé interpellé

carte 93-ouestJeudi 5 janvier, un homme a été interpellé. Il avait sur lui deux bonbonnes d’héroïne et 440 euros en liquide.



Jeudi 5 janvier vers 20h20 à Saint-Denis, les policiers locaux procèdent à une opération de sécurisation dans les parties communes d’un immeuble.

A leur vue, un individu tente de prendre la fuite mais il est interpellé et trouvé porteur de deux bonbonnes d’héroïne et 440 euros en numéraire. L’homme âgé de 21 ans, déjà impliqué dans six procédures, est placé en garde à vue.

Au commissariat, huit autres pochons de drogue sont découverts sur lui alors qu’il tentait de les dissimuler.

Deux jours plus tard, il est déféré devant le tribunal de grande instance de Bobigny puis écroué à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis (91).

Lors de la visite des parties communes de l’immeuble, les policiers ont également découvert, dissimulés dans une gaine technique, 32,5 g d’herbe de cannabis, 8,20 g d’héroïne et la clef d’un véhicule de grosse cylindrée.




Source : préfecture de police de Paris

Un commentaire sur “Saint-Denis – Un dealer présumé interpellé

  1. Il serait bon d’avoir une vision plus globale de la situation concernant l’insécurité à Saint-Denis : je vous propose
    REUNION AVEC LE PREFET DE LA SEINE- SAINT- DENIS LE 19 DECEMBRE 2011
    Point sur la sécurité à Saint-Denis

    Participants : monsieur le préfet Christian Lambert, madame la sous-préfète de Saint-Denis, différents représentants des forces de l’ordre, municipalité, membres de l’opposition, habitants, associations indépendantes et associations para-municipales (subventionnées et envoyées par la mairie).

    Il ne s’agit pas ici de faire un compte-rendu exhaustif, je laisse aux autres participants le soin de compléter mes propos.

    Parmi les éléments fournis par le préfet monsieur Christian Lambert et ses collaborateurs, j’ai noté :
    La réforme de la police (décret publié en août 2009) mise en place en septembre 2009 continue à produire des résultats très significatifs.
    La circonscription de Saint-Denis reste celle ayant le plus haut niveau de délinquance du département et est donc l’objet de la plus grande des attentions.
    Notre district est celui qui bénéficie du renfort du plus grand nombre de policiers.
    Quelques chiffres pour cette année dans le département :
    67 000 faits de délinquance constatés, 15 000 arrestations, 39 000 visites de halls d’immeubles, saisies de 1157 kilos de cocaïne, 181 kilos d’héroïne, 3 tonnes 618 kilos de haschich, 381 kilos d’herbe de cannabis, 2900 plants et graines, 3 millions d’euros d’argent liquide, 3 millions d’euros en biens divers, 658 armes et 25 kilos d’explosifs !!!

    Les interventions des membres des associations présents ont porté sur une énumération des nuisances, souffrances bien réelles (agressions physiques, vols..) subies dans leurs rues ou quartiers et ayant fait l’objet d’informations auprès des services de police.
    J’ai noté que les responsables de l’association « sans crier gare » se comportaient clairement en « protecteurs » de la municipalité « pseudo-communiste » (lire mon intervention). Un membre éminent de cette association n’a-t-il pas notamment qualifié de « pas cool » la crasse infâme qui était le berceau des horreurs (agressions, deal, exhibitionnisme, masturbation, prostitution, automutilation) régnant dans sa rue au milieu des poubelles et les ordures jamais ramassées !!! Euphémisme qui en fait instantanément un excellent ami de P. Braouezec, président de Plaine-commune, responsable de la « propreté » dans notre ville (et dans les 8 communes de Plaine-co)…

    Eléments de mon intervention :

    Sur le travail de la Police (cela concerne l’ensemble des services) : j’affirme que ce travail est exceptionnel et est le résultat d’un engagement et d’une abnégation remarquables. Les résultats obtenus (rappelés pour quelques-uns ci-dessus) laissent imaginer tout le travail en amont.
    Les 1427 fonctionnaires de police blessés cette année dans notre département illustrent tragiquement mon propos !
    (Ce chiffre est à comparer à celui de 963 blessés,déjà incroyable, l’an dernier).

    Malheureusement, en face de cela, on ne voit toujours pas le début d’un effort de la majorité municipale en terme de police municipale (avec des effectifs symboliques) et bien sûr l’absence de vidéosurveillance…
    Pire, je constate une différence entre la communication qui est faite (par politesse ou plus sûrement par fausseté) ce soir par le représentant du maire de Saint-Denis et la communication qui est faite par la municipalité tout au long de l’année et qui consiste à minimiser et même à nier le travail de la police (rendant pratique et éternelle la demande de toujours plus d’effectifs) !!!
    Petit rappel à l’assemblée réunie : depuis 30 ans, l’insécurité vient pour une part essentielle de l’édification volontaire de la ville de Saint-Denis en un véritable ghetto. Si l’on n’intègre pas cela, on ne peut pas comprendre les problèmes très importants que l’on rencontre dans notre ville…
    Stéphane Peu (adjoint au maire en charge du logement depuis plusieurs mandatures, président de Plaine-Commune-Habitat) représente ce soir le Maire, occupé ailleurs comme Florence Haye l’adjointe au maire chargée de la « sécurité » à Saint-Denis. Ils montrent le peu (!) d’intérêt qu’ils ont pour ce sujet… Ils s’en moquent !!!
    Monsieur Peu est co-responsable à part entière de la dégradation de l’habitat dionysien.
    L’Etat paie la rénovation de l’habitat dégradé mais le fruit de cette rénovation est toujours entre les mains de monsieur Peu et de ses amis !!! Construire ou rénover, c’est une chose, avoir une compétence et une volonté pour entretenir un patrimoine en est une autre. Enfin, appliquer des règles d’attribution de logements qui ne nous mènent pas vers un ghetto (irréversible ?) aurait du être une priorité qui n’ a jamais été envisagée (et ne le sera jamais) par Braouezec-Paillard-Peu !!!
    Je m’étonne enfin que parmi les représentants des associations présentes (la moitié ne vient plus à ces réunions), personne (à une exception près qui a parlé de vidéosurveillance) ne met en cause l’incurie de la municipalité en matière d’insécurité… Cela s’appelle de la complaisance pour certains d’entre eux et de la complicité pour d’autres.
    Je le rappelle, la souffrance des habitants est récupérée par quelques chasseurs de subventions qui trahissent les gens qui leur font confiance et qui font tout pour décourager les autres…
    Ces gens demandent toujours plus à l’Etat et toujours rien à messieurs Paillard et Braouezec en matière de sécurité : ils portent, par calcul ou inconscience leur part dans l’état dans lequel se trouve Saint-Denis.
    Oui, chaque dionysien doit aider la police, pour lui-même, sa famille, son quartier : les comportements illicites ou illégaux qui pourrissent la vie de chacun d’entre nous doivent être connus par la police. Chacun d’entre nous, de manière désintéressée, bénévolement, doit s’associer à cela sous la forme qui lui plaira (individuellement ou en association).
    Non, ce devoir citoyen ne doit pas être récupéré par de faux frères qui sont marginalement utiles à la police et qui ne sont en fait que des « auxiliaires zélés de la municipalité », sortes de chasseurs de primes « new look »…Ils veulent faire croire aux plus crédules d’entre nous que, si la police obtient des résultats dans notre ville, c’est parce que eux, « auxiliaires zélés de la municipalité » mettent les policiers au travail » …c’est scandaleux.

    Cette manière de faire bien malhonnête sera sans fin et sans faiblesse dénoncée de ma part !

    Didier Labaune, conseiller municipal Ump Parti Radical à Saint-Denis.

Les commentaires sont fermés.