Saint-Ouen – Il a vu l’agression : témoignage d’un habitant

carte 93-ouestJosé Mendès habite et travaille à Saint-Ouen depuis vingt ans. Hier, il nous a transmis le récit d’un ami, Michel M, qui a assisté à une agression particulièrement choquante dans le quartier des Puces. Témoignage.


Cet après-midi, alors que je discutais avec des amis, aux puces de St Ouen, à deux cent mètres de moi dans le bas de la rue Jules Vallès, il y a eu une violente agression. Ça m’a à la fois foutu fou de rage et empli d’une sorte de haine…

Une des premières victimes fut une petite mamie de 79 ans, qui sortait de quelques achats de livres d’occasion. Un jeune avec un foulard sur le nez et la bouche l’a jetée par terre, l’a savatée et lui a arraché son sac dans lequel il y avait clefs de maisons, lunettes, carte bleue, etc.  Je n’ai pas vu l’agression, j’ai juste eu le temps de sortir d’une boutique pour aller ramasser la petite mamie qui était en état de choc. Elle a été attrapée dans le dos par cette immonde fumerole, déchet de la société, qui l’a violemment gazée avec une grosse bombe lacrymogène (?).  Résultat, elle avait un trou dans la main, la jambe esquintée et un hématome à la tête.

La deuxième victime, une copine commerçante qui sortait de déjeuner avec une cliente, a été trainée, gazée et jetée au sol dans la foulée. Elle est tombée sur une grosse borne en pierre et s’est sûrement fracturée le poignet car il enflait et devenait noir à vue d’œil. Elle souffrait le martyr.

Max, un brocanteur musclé en bas de la rue a essayé d’intercepter l’agresseur. Il s’est fait gazer et s’est pris coup violent au front. Il a eu ses lunettes cassées. Le mec a disparu dans les immeubles du coin. Un des brocanteurs semble l’avoir reconnu. Je lui souhaite vraiment d’être attrapé par les flics car il a tous les brocanteurs sur le dos !