Seine-Saint-Denis – Les réactions après le vote du budget

logo CG 93Jeudi 22 mars, le conseil général de la Seine-Saint-Denis a voté son budget 2012. Un budget à l’équilibre mais serré, qui n’a pas manqué de susciter de nombreuses réactions.




Le budget 2012 a été a été voté par 16 voix sur 40, le groupe FdG s’étant abstenu. Il s’élève à 2,043 milliards contre 1,970 milliards en 2011, soit une augmentation de 3,7%. Le volume des dépenses du budget principal passe de 1,887 milliard à 1,969 milliard, soit une augmentation de 4,35%. Voici ce qu’ils en disent :


Stéphane Troussel (PS) : Les groupes de l’opposition rassemblée nous ont proposés la recette habituelle : diminuer les dépenses de fonctionnement. Mais lesquelles ? Faut-il, Hervé Chevreau, que dans ce budget 2012, le département décide de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux dans les crèches départementales ? La conséquence serait que nous pourrions fermer des structures départementales à Epinay. Et bien non, ce n’est pas notre volonté. […] Nous sommes contraints d’opérer des choix difficiles et douloureux. Sauver d’un côté revient à sacrifier même un peu de l’autre. Ce budget n’est certainement pas celui que nous aurions voulu ni vous présenter, ni voter.

Hervé Chevreau (NC) : Le budget 2012 peut être résumé à une formule : il va droit dans le mur. Le budget de fonctionnement n’est pas équilibré, il le devient grâce à un tour de passe-passe comptable. Sans l’artifice de la reprise anticipée du résultat 2011 à savoir 58 millions d’euros, il présenterait un déficit de près de 20 millions d’euros. Ce tour de passe passe masque le fait que les dépenses du CG sont plus importantes que les recettes pour la seule année 2012. […] Ce n’est pas une gestion de bon père de famille.

Jean-Michel Bluteau (UMP) : Ce budget n’est pas à la hauteur des ambitions de notre département ! Il n’intègre toujours pas l’impact financier des contrats de partenariat public/privé qui augmente notre dette à 1.723 Md€. Les recettes de CVAE semblent être une nouvelle fois minorées ! Les dépenses ne sont pas maitrisées. Les efforts de gestion ne sont pas au rendez-vous ! Le président PS mène notre département à la faillite, l’épargne nette est négative depuis plusieurs années.

Front de gauche : C’est le plus mauvais budget départemental depuis la loi de décentralisation. L’empreinte des politiques menées depuis 10 ans par la droite est sans conteste ce qui marquera ce budget 2012. A tel point que les 11 élus UMP et Nouveau Centre auraient pu en réclamer la paternité si la RGPP avait été de la partie, comme ils n’ont cessé de la réclamer. Face à ce saccage de l’action publique départementale, deux solutions sont envisageables : résister ou accompagner. L’abstention critique de notre groupe est porteuse d’un espoir, celui de voir arriver une nouvelle assemblée nationale fortement ancrée à gauche qui permettrait de faire face à l’emprise de la finance sur les budgets publics.

2 commentaires sur “Seine-Saint-Denis – Les réactions après le vote du budget

  1. « Le volume des dépenses du budget principal passe de 1,969 milliard à 1,887 milliard soit une augmentation de 4,35% »
    Soit il s’agit en réalité d’une baisse, soit les chiffres sont inversés.
    Cordialement

Les commentaires sont fermés.